MAPRAA

Maison des Arts Plastiques et visuels Auvergne Rhône-Alpes

Centre d'information

« Etre roi est absurde, ce qui compte c'est de trouver son royaume »

(La condition humaine - André Malraux)

La MAPRAA a 35 ans

LA MAPRAA / MAISON DES ARTS PLASTIQUES ET VISUELS AUVERGNE RHÖNE-ALPES A 35 ANS

De la MAPRA de 1983 à la MAPRAA 2016.

Créée en 1983 par des artistes de Rhône-Alpes, elle est une belle Histoire, une belle aventure, mais un permanent parcours du combattant.
Le peintre Max Schoendorff (1934-2012) était jusqu’en 1993 son premier président. (*)

En créant la MAPRA, il ne s’agissait pas de créer un club d’artistes réunis par affinité artistique ou  défendre des esthétiques, mais bien de mettre en place et développer une  structure de service, un centre d’information au service de tous dans le domaine des arts plastiques, et pour sa pérennité fonctionnant avec des salariés compétents.
Informer l’artiste dans le domaine du social, fiscal, et juridique, lui apporter des services et des outils pour le développement de son activité,  informer sur lui et globalement sur le milieu des Arts visuels, informer les collectivité pour leurs projets concernés.

En 1983, dans une France centralisée dans les faits mais surtout dans les mentalités, cette initiative Régionale était évidemment par certains fortement suspectée de régionalisme.
Ils la présentaient comme un lieu – où les “artistes locaux arc-boutés  sur leur nombril se réuniraient le samedi soir pour danser la bourrée rhônalpine (?)

35 ans après, quelques uns plus fragiles ou leurs héritiers veulent toujours la voir ainsi…(?)
Un certain
“establishment” culturel hors sol se demande encore et toujours avec condescendance  : “ est-ce que les artistes ont besoin de se mêler de leurs affaires ? qui le leur a demandé ? ”.
Disons le : 1) – une structure professionnelle / 2) – dans le domaine des arts visuels / 3) – créée dans un cadre associatif / 4) – par des artistes (???) et ….. 5) – au service de tous, c’est beaucoup de handicaps.

Breff !!… La mission de la MAPRAA était et est de faire une information dite objective sur le monde des Arts visuels dans la Région ou nous vivons et travaillons.
Attentive aux mutations, sans à priori sur ce que doit sur l’instant être la création et ce qui doit disparaître, mais une simple constatation de ses réalités et de sa mouvance riche de diversité.

La Maison des Arts Plastiques et visuels et non la Maison des Artistes, la conception du travail de la MAPRAA est contenue dans son nom, il était indispensable de concevoir l’information dans sa globalité.  L’artiste est certes le premier maillon de la chaîne qui génère tous les autres, mais dans le cheminement de l’œuvre, avant, pendant et après sa création, chaque maillon, chaque acteur a son importance.
Identifier les artistes engagés dans une œuvre, mais faire la somme de tous les acteurs ; diffuseurs, médiateurs, décideurs et professionnels divers, écoles, structures, manifestations et lieux divers… les recenser et informer le plus largement possible tant à l’extérieur qu’à l’intérieur de la Région est son objectif permanent en 2018 comme en1983.

L’autre mission importante de la MAPRAA est l’information et la sensibilisation du politique, de l’élu aux réalités de la condition de l’artiste et de son milieu.
Ce travail est mené par l’association elle-même, qui dans une réalité nationale et européenne, travaille à ces différents niveaux en partenariat avec des structures représentatives comme la Maison des Artistes.
Avec ces associations, elle participe à la défense de la condition de l’artiste et à son évolution.

En traversant trois décennies et demie, la MAPRAA a connu différentes époques. Elus ou administratifs, elle a travaillé avec des interlocuteurs différents.
Si certains ont été plus attentifs que d’autres à son travail il nous est agréable de dire que tous ont accompagné son évolution et nous les remercions.
Cette réalité ajoutée à la permanence de ses adhérents, puis au nombre toujours croissant de ses utilisateurs fait que la MAPRAA a plus que jamais sa pertinence, surtout dans une époque
particulièrement difficile pour les artistes.
D’année en année, de cap en cap plus ou moins difficile à franchir, avec des petits hauts et des  bas, nous sommes en 2018.
Aujourd’hui, la configuration du territoire a évolué.  La MAPRAA est au carrefour de cette Histoire et son travail y est lié, elle attend de ses interlocuteurs une juste prise en compte de cette réalité.
Toujours optimiste, elle donne rendez-vous pour ses 40 ans…
La MAPRAA reste encore à ce jour la seule structure de ce type en France ayant mis en place à l’échelle d’une Région une complémentarité de services et d’outils au service de tous dans le domaine des Arts visuels.

Alain Lovato  –  Président de la MAPRAA

 

(*) – Cinq ans avant, environs les mêmes artistes avec le même président créaient l’URDLA à Villeurbanne, qui fête donc ses 40 ans cette année.

 

NOTE : Il est intéressant de noter que dans le domaine des Arts plastiques, Rhône-Alpes compte quelques belles structures créée par des artistes et qui existent toujours après plusieurs décennies,

 


 

LA MAPRAA 2018

  • La gestion du Centre d’information qu’elle a créé :

Information / Documentation / Edition / Expositions / Studio-résidence / Organisation

Information aux artistes, sur les artistes, sur les arts plastiques et visuels  d’une Région, information aux collectivités dans leurs projets concernés.

Pour cela elle a mis en place un certain nombre de services et d’outils au service de tous.

La MAPRAA compte un millier d’adhérents en Rhône-Alpes mais ses services sont au bénéfice de tous, des créateurs dans leur diversité d’esthétiques, de cursus, ou de générations.

  • Son autre mission, uniquement associative,

est un travail d’information et de sensibilisation du politique, de l’élu à la condition de l’artiste plasticien et visuel et à son évolution. Démarche qui s’inscrit dans une réalité nationale et européenne et à ces deux niveaux, en partenariat avec des structures représentatives.

A l’image de la société, la MAPRAA sait que dans le champ infini de la création, chacun a sa place

et son importance.

Appartenant à des familles diverses dans un large éventail de différences, le créateur existe

en complémentarité de l’autre et non dans un rapport de force.

Centre d’information, plateforme d’échanges, observatoire des mutations du monde des arts plastiques, la MAPRAA, reste après plus de trois décennies la seule structure ayant mis en place en France, en Région un ensemble de services et d’outils pour les artistes et les arts visuels. Elle emploie aujourd’hui 6 salariés.

La MAPRAA est depuis longtemps une référence en France comme en Europe.

  • Le Centre d’information: les services, les outils

NOTE : Si certains outils numériques comme BNN / BLOC-NOTES Numérique (Offres à artistes) ou AaA / ARTISTE à ARTISTE (logements de séjours) sont accessibles à tous au niveau national et international, tous les autres sont exclusivement réservés aux artiste vivant et travaillant dans un des 12 départements d’Auvergne Rhône-Alpes.

 

La MAPRAA c’est :

  • Une information professionnelle individuelle et collective aux artistes (et autres)
  • Organisation d’une dizaine d’expositions par an (+ conférences, rencontres, etc.). Ni galerie, ni centre d’art, la mission première de la Mapraa est l’information. C’est dans cette logique qu’elle programme ses différents cycles d’exposition.
  • Un studio résidence international pour créateurs
  • Des dossiers, catalogues en consultation ou en diffusion, des invitations, flyers, plaquettes et tous matériaux de communication à la disposition du public au Centre de documentation de la MAPRAA situé dans le centre de Lyon.
  • La possibilité pour les jeunes artistes d’Auvergne R-A d’exposer à la MAPRAA.
  • La possibilité pour tous les artistes, les structures d’arts visuels et autres divers concernés de figurer dans la prochaine édition de l‘Annuaire des Arts plastiques et visuels Auvergne Rhône-Alpes
  • La diffusion gratuite de l’annonce des expositions … ou autres manifestations dans « Bloc-Notes » mensuel de la MAPRAA.

NOTE : Imprimé en noir et blanc et privilégiant volontairement le volume d’informations à la mise en page  « Bloc-Notes » n’est pas une revue mais un outil.

  • Organisation de « Rendez-vous à l’atelier »

Institué en biennale, à l’échelle de la Région « RDV à l’atelier » est l’ouverture d’ateliers d’artistes pendant le temps d’un week-end d’octobre. Pour la dernière édition, plus de 600 ateliers  et 70 lieux associés ont ouvert leurs portes au public. (Un millier d’artistes concernés).

Une initiative de la région organisée par la MAPRAA

  • Organisation en partenariat avec la « Biennale de Lyon » d’Art Contemporain du Réseau « 12/12/12 » – 12 artistes / 12 lieux / 12 départements

12 artistes issus des programmations de la MAPRAA sont choisis par les lieux participants et exposés en partenariat avec la « Biennale de Lyon »